Article n°5 d’une série de 7 articles

Bavarder pour mieux apprendre

A l’époque ou les caissières et les caissiers n’avaient pas de caisses enregistreuses automatiques on a constaté que toutes les personnes apprenaient à compter de tête et cela de plus en plus vite (Binet 1894). Hors aux heures de pointe une caisse ne ressemble en rien à une bibliothèque universitaire.

Prétexte utile

La clef de la réussite ne réside pas dans la tâche que l’on utilise pour apprendre, comme lire, écrire, faire ou résoudre un exercice. Ceci dit il faut bien une de ces tâches pour être au contact de l’information à assimiler (ou du mécanisme à apprendre).

L’aide, la facilité à apprendre se produit lorsque l’on génère de l’information au delà du contenu ou de la règle qui est présenté dans le cours. Pour que cela se produise l’apprenti doit se confronter avec quelqu’un d’autre du même niveau que lui. Classiquement il peut s’agir d’un autre apprenti auprès de qui il émet des hypothèses, il interprète, il échafaude son propre raisonnement. Pour que cela fonctionne la tâche qui est utilisée pour apprendre doit être à la portée de l’apprenti. Si l’apprenti ne sait pas écrire ou lire, le résultat sera inverse si on lui demande d’échanger ses idées par écrit.

Hey les copains si on bavardait un peu

On voit bien que le parent n’est pas du même niveau qu’un enfant et qu’il doit guider l’enfant mais pas se confronter à lui pour l’aider à apprendre. Le professeur lui doit impérativement s’il participe à l’interaction se mettre au niveau de l’apprenti (c’est un job).

Enfin il faut répéter et durant longtemps. D’autant plus longtemps que le niveau d’apprentissage attendu est élevé.

En résumé pour apprendre plus facilement nous avons besoin :

  • de nous engager en étant motivé sans se sentir menacé

  • d’attention mais qu’un peu

  • de réaliser la tâche (manipuler, écrire…) mais qu’un peu

  • de générer des hypothèses par nous même et beaucoup

  • et de confronter notre raisonnement, nos informations à d’autres au maximum

Et pour le stress durant les évaluations, comment fait-on ?

Suite dans l’ épisode 6

A PROPOS DE VOUEO

Faire seul ou se faire aider ?

  • Vous avez l’intention de changer de vie ?
  • Votre enfant ne sait pas quelle voie choisir ?

Promotion Bilan d'Orientation

Vous aider

Le meilleur guide de votre enfant est celui qui le connait le mieux. C’est vous.

Ma clef consiste à accompagner l’éducateur d’abord. C’est à dire vous, le parent, le prof.

Adapter la gestion de votre système comportemental vous permettra d’améliorer la pertinence de vos actes de médiation et renforcera votre mission éducative.

A votre écoute

Formulaire de message

Votre commentaire

Loading...