Seconde partie d’une série de 7 articles

15 ans d’école et toujours besoin d’une calculette

Ainsi le constat nous le faisons tous. A l’âge adulte, après avoir passé 15 ans en classe de la maternelle à la terminale, nos acquis sont bien maigres en regard du temps que l’on y a consacré. Serait-ce du gâchis ?

Alors s’agit-il d’éduquer ou d’occuper ? Beaucoup de jeune diraient user et épuiser.

Alors que faire ?

Ca et la des enseignants tentent les travaux en sous groupes dans la classe. Les disciplines ou il y a des travaux pratiques notamment ont ouvert cette expérience. Les sciences, les travaux manuels ont créé les travaux dirigés. Et de ci de là les enseignants de français, de langues ou d’histoire tentent l’aventure des ateliers, des groupes et des binômes.

Cependant y compris dans ces cours la peu de choses ont changé dans les tâches qui sont proposées aux élèves.

Pas d’autre choix

En pratique l’innovation en matière d’outils pédagogiques destinés à nous mettre à la tâche pour apprendre est au point mort depuis près de un siècle. Une étude du CNRS l’a montré en 2012.

Ce sont environ 18 tâches que l’on peut classer en 6 grandes familles :

  • Les tâches d’étude,

  • les tâches de résolution de problème,

  • les tâches de recherche d’information,

  • les tâches de dialogue,

  • les tâches de production

  • et les jeux.

Et si les artisans de l’éducation travaillaient sur les parties du processus d’apprentissage sur lesquelles ils n’ont que peu de pouvoir  ?

Et si ces aspects du processus étaient accessibles à la maison ?

Suite dans l’épisode 3.

Vous aider

Le meilleur guide de votre enfant est celui qui le connait le mieux. C’est vous.

Ma clef consiste à accompagner l’éducateur d’abord. C’est à dire vous, le parent, le prof.

Adapter la gestion de votre système comportemental vous permettra d’améliorer la pertinence de vos actes de médiation et renforcera votre mission éducative.

A votre écoute

Formulaire de message

Votre commentaire

Loading...